11 août 2009

Extrait

"Elle avait pleuré (...) Il lui restait maintenant sur le visage deux fines traînées satinées, comme si deux escargots avaient tracé leur chemin parmi les délicatesses de sa poudre de riz parfumée."
[Les mots pour le dire, Marie Cardinal]

J'aime bien cette phrase. Je trouve que le mot escargot a quelque chose d'incongru mais qu'au final ce passage est empreint de beauté (...ok, j'ai des réflexions bizarres parfois, faut pas chercher à comprendre u_u).

junglewa07

Posté par baka_hachiko à 20:11 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires sur Extrait

    Je confirme

    Je confirme ^^ ! Tu as des réflexions bizarres parfois ^^.

    Posté par Kaoshi, 12 août 2009 à 14:17 | | Répondre
  • C'est original comme citation ^^. Par contre, j'ai trouvé l'image trop mignonne!!

    Posté par Lilybulle, 12 août 2009 à 18:04 | | Répondre
  • En effet, c'est une belle phrase!

    Posté par Alban, 12 août 2009 à 21:01 | | Répondre
  • Je te remercie sincèrement de toujours m'approuver dans mes pulsions nunuches comme les romans jeunesses pour filles, Buffy et tout ces trucs là. Je me sent moins seule à chaque fois :')

    Posté par Mikso, 14 août 2009 à 19:16 | | Répondre
  • Mmmmh, moi je trouve ce passage très joli aussii. Très poétique <3

    Posté par Bérénice, 15 août 2009 à 03:38 | | Répondre
  • Merci pour ton passage! Un bout de la suite est deja en ligne :3 Je vais dodo il est 4h 22 ici!! Ca craint huhuuuu.
    En tout cas pour moi pas glop cette comparaison avec la trace d`unb escargot. Ca me fait l`imaginer tout gluant rempant sur mes joues pouaaah ;] haha
    Des bisous <3

    Posté par Laura., 16 août 2009 à 21:23 | | Répondre
  • pareil effet gluant sur une peau poudrée, heureusement que les mots sont bien choisis et rendent quand même cela beau

    Posté par le neko, 17 août 2009 à 14:19 | | Répondre
  • Haha je prendrais le temps d'aller dire bonjour a tous ceux que je connais, si Hugo est avec moi ça va :/

    Posté par Mikso, 17 août 2009 à 20:53 | | Répondre
  • J'aime assez la comparaison bave/larmes, comme si les pleurs venaient salir un joli visage.
    Bref, un petit commentaire en me demandant si tu me reconnaitras, je pense que oui. Chut, c'est un (presque) secret

    Posté par Bygones, 14 septembre 2009 à 22:14 | | Répondre
Nouveau commentaire